Osteopathie-cranienne-Paul-Alimi

L’ostéopathie crânienne, ma conception

L’ostéopathie crânienne, historique.

Il y a l’origine de l’ostéopathie crânienne, en 1930, l’élève du Dr Still (inventeur de l’ostéopathie), le Dr Sutherland (1873-1954). Ce dernier imagina une idée folle : le crâne bouge ! animé par un Mouvement Respiratoire Primaire (MRP). Ce mouvement, initié par les cellules nerveuses qui se dilatent et se rétractent rythmiquement, se transmet à toute la colonne vertébrale grâce à l’enveloppe du cerveau et de la moelle épinière (les méninges). De l’axe cerveau moelle, il va dans le corps entier. Ce concept révolutionnaire donne naissance à l’ostéopathie crânienne et jusqu’à ce jour, il nous a permis d’aborder le corps différemment. L’ostéopathie crânienne permet à la fonction vitale interne de manifester sa présence dans la circulation énergétique du corps.

L’ostéopathie crânienne dans mon histoire. 

Sans mettre ma pratique de l’ostéopathie crânienne au niveau de ces 2 ténors, j’ai harmonisé mon approche ostéopathique avec mon être profond. Persuadé que l’on ne transmet que ce que l’on est, j’ai toujours pensé qu’il fallait bien se connaitre afin de purifier l’outil qu’est notre Humain . Comment percevoir et appréhender « l’autre » si l’on est parasité par ses miasmes et failles personnelles ?
Comment instaurer un champ énergétique d’unité afin de percevoir l’autre en Soi ? Pour au final, transcender les limites et ne faire qu’un le temps du soin.
Comment accompagner dans l’empathie si nous n’avons pas conscience que nos avis, conseils, sont prodigués à partir du petit moi qui souffre et ne s’est en rien libéré de ses chaines ? Ma démarche a été depuis longtemps de nettoyer l’outil qui soigne afin que, vide, il puisse accueillir le plein. Moine zen depuis 10 ans, je pratique régulièrement la méditation depuis 17 ans. Depuis 4 ans je suis engagé dans un groupe de thérapeutes afin de comprendre et appliquer certains principes de santé pour moi puis les transmettre aux patients.

Ma pratique de l’ostéopathie crânienne.

Ayant intégré les enseignements de mes Maitres ostéopathes, l’infusion c’est faite au travers de ce que je suis. Venant de la philosophie bouddhiste du « lâcher prise », pratiquer sans but ni profit, travail dans l’ici et maintenant, je ne pouvais être dans une stratégie « de résultat immédiat », d’explications mentales et mécanicistes rassurantes, d’applications de protocoles plaqués sur un symptôme.
Dans une recherche de cohérence quand le patient est sur le divan d’examen, je m’ancre au sol et je me met en méditation. Le mental déconnecté, quelque chose en moi régule et harmonise corps et esprit. Ce n’est pas un lâcher prise complet, comme dans le Zen. J’initie un sens évolutif au schéma corporel que je perçois et souvent le mécanisme d’autoguérison du patient prend le relai. Je l’informe, il prend conscience et opère ! En fin de séance, le patient et moi même sommes en « alpha » détendus, relâchés. Je n’ai presque plus de souvenirs de ce qui c’est réellement passé, « cela fonctionne » en synergie dans l’invisible. La posture est rééquilibrée, les douleurs sont plus diluées. L’ostéopathie crânienne dans la continuité des séances réinformera par paliers jusqu’au mieux être complet. Mes consultations se complètent avec des clés utiles à la compréhension du message envoyé par notre corps.