Medecine-sport-Alimi-PAris-16

Certificat d’aptitude chez le médecin du sport

Le médecin du sport est avant tout un médecin

Avant d’être médecin du sport, nous faisons des études complètes en médecine générale. Outre les sciences fondamentales (anatomie, physiologie, biologie, biochimie, etc….) nous abordons chaque spécialité (cardiologie, pneumologie, etc…) avec leurs affections spécifiques. Cela nous permet de voir comment, à partir d’un obstacle à la physiologie, l’organisme peut se dérégler.
Il en est de même avec la médecine du sport. L’appareil ostéo-articulaire avec son haubanage tendino musculo ligamentaire peut lui aussi se laisser déborder par hyperutilisation, traumatisme, gestes répétés (service, smash, etc…), troubles posturaux, etc…
L ‘avis du médecin du sport se fait à l’aune de notre formation en médecine générale : la nutrition, l’hygiène de vie, la prévention, etc…
L ‘appareil ostéo musculaire n’est pas séparé des autres organes, ni même du cerveau (mental et émotionnel) et on ne peux imaginer la médecine du sport isolée des autres systèmes (cardiaque, pulmonaire, etc….)

                       Le médecin du sport regarde le symptôme avec une vision globale


On ne devient pas médecin du sport par hasard

Ce qui m’a amené à la médecine du sport, c’est avant tout d’en pratiquer moi même. D’avoir partagé, transpiré, traversé mes peurs, dépassé mes limites et grandit via l’effort physique. Ensuite, j’avais l’idée que les valeurs du sport : courage, détermination, dépassement de soi, partage, me permettraient de voir des patients « en bonne santé physique et mentale ». C’était plus engageant que de voir des patients empêtrés dans une affection. Pour être parfaitement honnête, j’avais aussi besoin de la reconnaissance (en tant que médecin d’équipe..) que je n’aurais pu avoir sur mes qualités sportives intrinsèques.

            Tout cela m’a amené à Etre ce que je suis : médecin du sport


médecine du sport - Paul Alimi - Pariis 16eLe certificat d’aptitude au sport est une consultation particulière

Ce qui en fait l’originalité, c’est qu’elle est singulière à chacun des sportifs entrant dans mon cabinet. Ce sera différent si on choisit un sport individuel ou collectif, d’endurance ou de résistance (sprint,haltérophilie…), de combat ou un art martial spirituel (taï chi, yoga,…) On ne testera pas les mêmes fonctions, les questions seront distinctes pour chacun.
Outre les qualités physiques, les vertus émotionnelles et mentales peuvent être abordées. Certains vaccins seront importants. La consultation pourra se prolonger par des examens complémentaires si l’on découvre une affection patente ou une hérédité défavorable.
Il s’agit là d’une enquête prospective afin de mettre notre sportif dans les meilleures conditions pour pratiquer sa passion.

« Le corps d’un athlète et l’âme d’un sage, voilà ce qu’il faut pour être heureux »

        Voltaire, philosophe des Lumières